TAP théâtre
6 rue de la Marne 86000 Poitiers

Présentation

Ce sont trois courtes pièces nées au Festival À Corps, signées par quatre artistes parmi les plus inventifs de la scène contemporaine et portées par un seul et même groupe de 22 jeunes Poitevins d’une incroyable vitalité, tous issus de l’Atelier de Recherche Chorégraphique de l’Université de Poitiers. C’est le bouillonnant portrait d’une jeunesse hétérogène et frondeuse.
Avec Front contre front, Gaëlle Bourges compose trois tableaux inspirés du chapiteau du 11e siècle dit de « La dispute » exposé au Musée Sainte-Croix de Poitiers. La chorégraphe transmet une histoire éclairante de l’œuvre romane tandis que les corps juvéniles incarnent ce qu’il reste de l’affrontement.
Mickaël Phelippeau décline, dans 22, le principe du portrait de groupe reposant sur les personnalités réunies des 22 interprètes. À travers des signes communs ou singuliers, leurs traversées esquissent les multiples corps d’une génération.
Dans Castors (puisque tout est fini), Marlène Saldana et Jonathan Drillet transposent dans un futur dadaïste une tribu de castors, ces animaux bâtisseurs qui, en bande, modifient au gré de leurs besoins le cours des choses.

Horaires / lieux

    • 21:30
    • TAP théâtre
    • After ambiancée par Technogramma Deejays à l’issue du spectacle
    • Festival À Corps

Distribution

Front contre Front (création 2016)
Conception Gaëlle Bourges
Collaboration artistique Agnès Butet

22 (création 2017)
Conception Mickaël Phelippeau
Collaboration artistique Carole Perdereau

Castors (puisque tout est fini) (création 2018)
Conception Marlène Saldana & Jonathan Drillet

Interprétation Paul Audebert, Paul Billaud, Pauline Bleron, Rosalie Boistard, Etienne Bories, Mathilde Caillet, Pierre Adrien Chastang, Léa Fouillet, Juliette Graillot Amat, Camille Guibert, Engaline Guibert, Helen Heraud, Shana Lellouch, Eva Manin, Anne Moran, Maxence Pelloquin, phlaurian Pettier, Louise Pikety, Adèle Pineau, Salomé Rudnik, Matthieu Sinault, Quentin Thomas
Collaboration Isabelle Lamothe
Création lumières Abigail Fowler, Fabrice Ollivier
Création son Stéphane Monteiro, Guillaume Olmeta

Production, diffusion, administration Fabrik Cassiopée – Manon Crochemore & Isabelle Morel

Biographies

Marlène Saldana & Jonathan Drillet
Marlène Saldana travaille avec Sophie Perez & Xavier Boussiron, Boris Charmatz, Théo Mercier, Christophe Honoré, Jerôme Bel, Yves-Noël Genod, Daniel Jeanneteau, Krystian Lupa, Jeanne Balibar… Jonathan Drillet a travaillé avec Ryan Kelly & Brennan Gerard, Christophe Honoré, Alexis Fichet, Raimund Hoghe, Hubert Colas, Théo Mercier, Jonathan Capdevielle, Sanja Mitrovic, Julien Prévieux… Grâce à un tel éclectisme et parce qu’à l’instar de Friedrich Nietzsche, ils savent que l’art nous est donné pour nous empêcher de mourir de la vérité, ils fondent ensemble The United Patriotic Squadrons of Blessed Diana et écrivent Le Prix Kadhafi, ou bien encore DORMIR SOMMEIL PROFOND l’Aube d’une odyssée, une pièce sur la Françafrique et les Affaires Étrangères. Plus récemment, ils ont proposé Fuyons sous la spirale de l’escalier profond, un ballet néo-romantique en forme de contre-biopic sur le couple Bergé-Saint Laurent. Ils vont de mises en espace pour le Festival Actoral, à des performances pour le Club Silencio, en passant par des karaokés de discours politiques (en collaboration avec Annie Dorsen). Ils sont aussi passés par le TAP et la Scène Nationale d’Orléans avec Reflets de France. Leur dernière pièce, Le Sacre du Printemps Arabe, a été créée au Centre National de la Danse.

Mickaël Phelippeau
Après une formation en arts plastiques et en danse, Mickaël Phelippeau travaille auprès de nombreux chorégraphes (parmi lesquels Mathilde Monnier, Alain Buffard, Daniel Larrieu) et, de 2001 à 2008, au sein du Clubdes5, collectif de danseurs-interprètes. Depuis 2003, il axe principalement ses recherches autour de la démarche bi-portrait, prétexte à la rencontre. Il crée ainsi les pièces chorégraphique bi—portrait Jean Yves (2008) et bi—portrait Yves C. (2009), Round Round Round (2010), Numéro d’objet (2011), Sueños et Chorus (2012), enjoy the silence (2013). Depuis 2010, Mickaël Phelippeau est directeur artistique des résidences À domicile à Guissény.

Gaëlle Bourges
Après des études de lettres modernes puis d’anglais, et de nombreuses années de danse classique,
modern’ jazz, claquettes et danse contemporaine, Gaëlle Bourges crée plusieurs structures de travail
(compagnie du K, Groupe Raoul Batz) pour signer ses premiers travaux. En 2005, elle fonde, l’association Os. Parmi ses pièces, le triptyque Vider Vénus, composé de Je baise les yeux, La belle indifférence et Le verrou prolonge un travail de dissection du regard sur l’histoire des représentations dans les beaux-arts. Suivent encore, entre autres, En découdre (un rêve grec), Un beau raté, 59, A mon seul désir, Lascaux, Front contre Front et Conjurer la peur. Gaëlle Bourges a également suivi une formation en musique, commedia dell’arte, clown et art dramatique et a travaillé en tant que régisseuse plateau ou encore comme chanteuse dans différentes formations. Elle est diplômée de l’université Paris 8 – mention danse, en « Éducation somatique par le mouvement » – École de Body-Mind Centering et intervient sur des questions théoriques en danse de façon ponctuelle.

Vidéos

Vous allez aimer