Évocation brillante de cultures maltraitées, expressionisme débridé, intériorité débordante, symboles historiques joyeusement mis en scène, danses étouffées réhabilitées, personnages romanesques aux genres indéfinis, dispositif révélateur de personnalités complémentaires, rituels funéraires baroques bouleversants, gestes sobres et justes quand les mots s’épuisent… À Corps-le-prolifique est tout cela à la fois et ne veut pas choisir !

À Corps-le-turbulent ne choisira pas non plus entre travaux professionnels et travaux d’amateurs car son ADN est tissé de toutes ces énergies et de ces talents combinés. C’est ce qui fonde ce partenariat original entre le TAP, l’Université de Poitiers et le Centre d’Animation de Beaulieu. Entre les groupes d’étudiants issus de France, Brésil, Corée ou d’Espagne et les compagnies françaises, québécoises, tunisiennes, sud-africaines ou cap-verdiennes, on attendra beaucoup de l’Autre, cet étranger troublant qui fait dire à son corps des gestes dont on n’imagine pas l’existence et des mots qui expriment des sentiments inconnus…

Mais À Corps sait être aussi parfaitement sérieux lorsqu’il s’agit de réunir les professionnels et les universitaires afin de penser l’avenir des artistes ou de réfléchir à des thèmes sur le corps contemporain.

C’est bien dans cet esprit de diversité et de singularité, de rébellion des corps et de pensée sur son évolution sociétale qu’À Corps affirme un regard sensible, scrutateur et tonifiant.

Bon festival à tous !

Béatrice Charrier, directrice du Centre d’Animation de Beaulieu
Yves Jean, président de l’Université de Poitiers
Jérôme Lecardeur, directeur du TAP