Centre d'Animation de Beaulieu
6 rue de la Marne 86000 Poitiers

Présentation

Un regard de femme sur une pièce d’hommes
L’expérience de Nous vaincrons les maléfices (au Festival À Corps en 2019), avec des étudiants de l’université de Poitiers, a inspiré à la chorégraphe Olivia Grandville un nouveau dialogue transgénérationnel. Non plus sur les utopies des sixties et le souvenir de Woodstock mais autour du masculin. Que faire aujourd’hui de l’injonction de virilité ? Comment être homme dans un monde où les questions de genre sont plus affutées que jamais ? Débandade pose un regard de femme sur sept jeunes danseurs venus d’horizons multiples. Riches de leurs différences, ils s’emparent avec engagement et introspection de ces assignations. Micros, écrans et vagues de musique populaire (de Bowie à Missy Elliot) peuplent cet espace chorégraphique, quelque part entre rituel d’exorcisme, stand-up et comédie musicale.

Horaires / lieux

    • 20:00
    • Centre d'Animation de Beaulieu

Distribution

Conception et chorégraphie Olivia Grandville
Interprètes Habib Ben Tanfous, Jordan Deschamps, Enrique Martin Gìl, Ludovico Paladini, Matthieu Patarozzi, Matthieu Sinault, Éric Windmi Nebie
Création sonore Jonathan Kingsley Seilman
Création lumière Yves Godin
Scénographie James Brandily
Regards extérieurs César Vayssié, Aurélien Declozeaux

Coproductions Le lieu unique (Nantes), Chorège – CDCN (Falaise), Les Subs (Lyon), le CCN de Rillieux-la-Pape, direction Yuval PICK, dans le cadre du dispositif Accueil-Studio ; Charleroi danse, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; La Place de la danse, CDCN de Toulouse-Occitanie ; Les Quinconces et L’Espal, scène nationale du Mans; le TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers ; Le Centre National de Danse Contemporaine (Angers) ; le Centre Chorégraphique National de Nantes ; le CCN2 Grenoble.
Avec le soutien du CCN de Caen en Normandie – direction Alban Richard, du Sept-cent-quatre-vingt-trois, Nantes.

Olivia Grandville est artiste associée au Lieu unique, centre de culture contemporaine de Nantes. La Spirale de Caroline est soutenue au fonctionnement par le Ministère de la Culture – DRAC des Pays de la Loire, la Ville de Nantes et le Département de Loire-Atlantique.

Vous allez aimer