Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre
Thibaud Croisy

29
Avr
2018

Au sein d’une matrice lumineuse et ouatée, assis ou allongé, abandonnez-vous et écoutez. La performance plastique et sonore convie à une inédite intimité. Interrogé par l’ingénu Thibaud, un homme raconte ses pratiques SM homosexuelles, l’instrumentarium rituel et invite son intervieweur à en éprouver quelques usages. Il est question de corps, de domination et de négociation, de douleur et de plaisir. Voix et cliquetis nourrissent à foison l’imagination, les corps s’alanguissent, les rires fusent. Thibaud Croisy interroge la représentation théâtrale et déplace le spectateur au cœur d’une expérience sensorielle, joyeusement décomplexée.


+
Rencontre avec Thibaud Croisy, Benjamin Bertrand, Marlène Saldana et Jonathan Drillet
mer 28 mars
+ d’infos

lun 26 mars 21h
mar 27 mars 20h45
TAP auditorium

théâtre
durée : 2h30
tarif XXS
logomalvoyant

 

conception Thibaud Croisy
collaboration artistique et montage sonore Maya Boquet
diffusion sonore et régie son Romain Vuillet
scénographie Sallahdyn Khatir
lumière Philippe Gladieux
régie lumière Coralie Pacreau

Thibaud Croisy

Thibaud Croisy écrit et met en scène. Ces dernières années, il a créé : Je pensais vierge mais en fait non (2010), Soustraction du monde (2012), Gymnase nihiliste (2013), Rencontre avec le public (2013), 4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin (2015), Pierre Bellemare, une histoire extraordinaire (2016), Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre (2016) et La prophétie des Lilas (2017). Son travail a été présenté dans des lieux comme la Gaîté Lyrique, la Ménagerie de Verre, le Théâtre Paris-Villette, le Studio-Théâtre de Vitry, le Théâtre de Vanves, le Théâtre de Gennevilliers, le Centre chorégraphique national du Havre, le Centre d’art contemporain de Brétigny et de nombreux festivals (Artdanthé, Actoral, Les Rencontres de la forme courte). Il travaille aussi en tant que dramaturge, interprète, et publie régulièrement 
des textes dans la presse, des revues ou des ouvrages collectifs.

Ils en parlent

Mouvement :

Et ça dérange. Notre pudeur d’abord, puis nos certitudes. Pourtant, le contexte rassurant créé par Thibaud Croisy rend presque confortable la rencontre avec un univers facilement assimilable à la déviance.