Rue
Volmir Cordeiro

29
Oct
2018

Rue : espace urbain, lieu commun des solitudes, où violence et effusion se frôlent. Sur la frappe du tambour qui rythme ses pas et intensifie son geste, Volmir Cordeiro incarne la fureur de la rue, sa foule et ses failles. D’une samba à la guérilla, un seul pas et le carnaval bascule : le vocabulaire expressionniste de cet interprète, chorégraphe et chercheur est d’une diversité hallucinante. Dense et gracieux, le Brésilien n’est pas seul dans sa peau, il est tous les corps politiques. Au TAP, c’est pour l’espace brut du quai de livraison qu’il adapte sa rue trépidante.


jeu 29 mars 18h30
ven 30 mars 19h
TAP quai de livraison

danse
durée : 1h
tarif XXS

Brésil
chorégraphie et interprétation Volmir Cordeiro
percussion Washington Timbó
lumière Abigail Fowler

Volmir Cordeiro

Né au Brésil en 1987, Volmir Cordeiro a d’abord étudié le théâtre pour ensuite collaborer avec les chorégraphes brésiliens Alejandro Ahmed, Cristina Moura et Lia Rodrigues. Il intègre la formation Essais en 2011 au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers dirigée par Emmanuelle Huynh, et écrit actuellement à l’université Paris-8 une thèse sur Les Figures de la marginalité dans la danse contemporaine. Il a participé aux pièces de Xavier Le Roy, Laurent Pichaud, Rémy Héritier, Emmanuelle Huynh, Jocelyn Cottencin et Vera Mantero. En 2012, il signe en France un premier solo, Ciel, puis, Inês en 2014 et en mars 2015, le duo Époque, avec Marcela Santander Corvalán. Il clôt en 2015 un premier cycle de son travail, composé des trois solos Ciel, Inês et Rue, et crée en février 2017 une pièce pour quatre danseurs, L’œil la bouche et le reste.

Ils en parlent

Dansercanalhistorique :

Un solo électrique, porté par l’énergie d’une véritable bête de scène. Par sa présence radicale dans tous les sens du terme, Cordeiro arrive à nous suggérer une vie urbaine intense, jouissive ou violente.