A Love Supreme
Salva Sanchis, Anne Teresa De Keersmaeker – Rosas

29
Fév
2018

Après le triomphe de Rain sur la musique de Steve Reich [au TAP en 2017], Anne Teresa De Keersmaeker recrée A Love Supreme, pièce mythique co-signée en 2005 avec le chorégraphe Salva Sanchis sur l’œuvre de John Coltrane. En 1965, le saxophoniste écrivait pour son quartet ce chef-d’œuvre du jazz, ode fervente à l’amour divin inspirée des polyrythmies africaines et du blues. Les chorégraphes confient chaque instrument à un danseur qui en souligne la plus fine inflexion et répond à l’improvisation musicale par une effusion libre des corps. Le quatuor masculin incarne les quatre mouvements de cette ascension spirituelle en un concert chorégraphique, constellé de lignes épurées, de portés enlevés. Magique.


dim 25 mars 20h30
lun 26 mars 19h30
TAP théâtre

danse
durée : 50 min
tarif M
picto-02


Belgique

chorégraphie Salva Sanchis, Anne Teresa De Keersmaeker
dansé par José Paulo dos Santos, Bilal El Had, Jason Respilieux, Thomas Vantuycom
musique A Love Supreme John Coltrane
lumières Jan Versweyveld
réécriture lumières Anne Teresa De Keersmaeker, Luc Schaltin
costumes Anne-Catherine Kunz

Anne Teresa De Keersmaeker

En 1980, après des études de danse à l’école Mudra de Bruxelles, puis à la Tisch School of the Arts de New York, Anne Teresa De Keersmaeker crée Asch, sa première chorégraphie. Deux ans plus tard, elle marque les esprits en présentant Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich. En 1983, elle chorégraphie Rosas danst Rosas et établit à Bruxelles sa compagnie de danse Rosas. À partir de ces œuvres fondatrices, elle a continué d’explorer, avec exigence et prolixité, les relations entre danse et musique et a constitué un vaste corpus de spectacles qui s’affrontent aux structures musicales et aux partitions de toutes les époques. Sa pratique chorégraphique est basée sur les principes formels de la géométrie et les modèles mathématiques, l’étude du monde naturel et des structures sociales — ouvrant de singulières perspectives sur le déploiement du corps dans l’espace et le temps. En 1995, Anne Teresa De Keersmaeker fondait l’école P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) à Bruxelles.

Ils en parlent

La Libre Belgique :

Un coup de tonnerre, un long éclair d’énergie et de beauté. Une claque qui vous éveille à la magie et à la tendresse du monde.