Conjurer la peur
Gaëlle Bourges

13
Mar
2017
Gaëlle Bourges poursuit sa mise en danse éclairante de l’histoire de l’art. Après le 15e siècle [A mon seul désir – À Corps 2016], elle lorgne sur le Trecento avec la fresque Les Effets du bon et du mauvais gouvernement, peinte par Lorenzetti en 1338 dans le palais communal de Sienne. Deux villes, l’une en guerre, l’autre en paix où neuf danseuses serpentent. La chorégraphe réanime les images anciennes de cette fresque, qui sont ici une véritable propagande politique, en entrant physiquement dans les attitudes des figures représentées. Elle invente donc les gestes des personnages et mise sur la capacité des artistes à créer une vision fidèle, mais ouverte, d’une image fixe qui continue de nous interroger aujourd’hui.


+

Atelier danse tout public avec Gaëlle Bourges
À partir de la fresque Les Effets du bon et du mauvais gouvernement, Gaëlle Bourges proposera d’inventer en groupe une ronde lente qui nous permettra d’expérimenter les effets d’un « bien gouverner » dans un espace où l’on danserait « senza paura » (sans peur).
dim 9 avr | 14h – 17h | TAP

Tarifs : 10€ plein tarif, 5€ tarif réduit* + prix de la place Conjurer la peur
(* Tarif réduit : moins de 16 ans, Carte Culture, demandeurs d’emploi et Bourse spectacles)

Conjurer la peur : quelques détails
Entretien avec Gaëlle Bourges et Marco Villari
Avec Conjurer la peur, titre inspiré du livre* de l’historien Patrick Boucheron, Gaëlle Bourges s’interroge sur l’art de gouverner. Accompagnée de Marco Villari, performer et diplomé en Histoire de l’art, elle nous donnera quelques outils pour comprendre les procédés mis en place pour rappeler à la mémoire la fresque italienne.
*Conjurer la peur, Sienne 1338 – Essai sur la force politique des images de Patrick Boucheron, publié aux éditions du Seuil en 2013
mer 12 avr | 18h30 | Maison des Étudiants | gratuit

ven 14 avr 20h30
TAP théâtre

danse
durée : 1h15
tarif M

conception Gaëlle Bourges
danseurs Matthias Bardoula, Gaëlle Bourges, Agnès Butet, Marianne Chargois, Camille Gerbeau, Guillaume Marie, Phlaurian Pettier, Alice Roland et Marco Villari
création musique  Stéphane Monteiro alias XTRONIK et Erwan Keravec
création lumière Abigail Fowler
création costumes Cédrick Debeuf

Gaëlle Bourges

Après des études de lettres modernes, Gaëlle Bourges signe des pièces de danse (Compagnie du K, Groupe Raoul Batz, aujourd’hui association Os). Entre 2000 et 2005, la série de performances Homothétie 949 ou les contours progressifs de l’index 10, du Groupe Raoul Batz, interrogeait déjà, par la danse, les rapports entre regard, représentation des corps, histoire de l’art et histoire des formes scéniques. Elle poursuit son travail avec le triptyque Vider Vénus, constitué de Je baise les yeux (2009), La belle indifférence (2010) et Le verrou (2013) ; En découdre (un rêve grec) (2012) ; Un beau raté (2013) et A mon seul désir (2014). Parallèlement, elle créé en 2014 à la Tanzhaus de Düsseldorf, 59, d’après des archives de l’industrie textile à Roubaix. Elle présente fin 2015 sa dernière création, Lascaux, où elle met en scène une performance dansée et chantée à l’intérieur d’une grotte imaginaire.